[Rome] Centre historique Pt. II et Villa Borghese

Aujourd’hui on se balade sous un soleil de plomb pour découvrir d’autres places et monuments importants à Rome. Sur base d’un itinéraire proposé par un livre nous allons donc notamment découvrir le Panthéon, la Piazza di Spagna, et le parc de la Villa Borghese. Tout un programme! Et tout cela en grosse majorité à pieds. Crème solaire obligatoire.

Nous commençons donc par la Piazza Navona. Il s’agit d’une des places les plus touristiques et cela se ressent surtout quand on tombe dans l’un des attrape-touristes qui propose boissons et nourriture à un prix complètement fou. Bien entendu quand on a soif il faut bien se résoudre à ouvrir un peu le portefeuille surtout pour profiter de la vue en étant assis. La place est construite sur un ancien stade et en a conservé sa forme. On peut y voir notamment deux très belles fontaines. l’église Saint-Agnès-en-Agone (encore une église !), ainsi qu’une obélisque.

Autre vue de la première fontaine avec l’entrée de l’église en arrière-plan.

On trouve au pied de l’obélisque la seconde fontaine, tout aussi impressionnante.

A proximité de la place on trouve le Panthéon, situé sur la Piazza della Rotonda. Au début il était utilisé comme un temple dédié à toutes les divinités, pour ensuite être converti en une église. Il fait désormais office de basilique. A l’extérieur on retrouve la fontaine du Panthéon d’où l’on observe la façade de l’imposant monument.

On a tout naturellement l’œil attiré par la coupole lorsqu’on pénètre dans le bâtiment. Il s’agit d’une sphère parfaite de 43,3 mètres de diamètre. Au sommet de celle-ci on peut observer l’oculus qui projette un ovale de lumière rendant encore le lieu un peu plus “magique”. Il s’agit de la seule source de lumière directe.

On y trouve des personnages importants. Par exemple, le tombeau de Victor-Emmanuel II, roi d’Italie mort en 1878. Bon à savoir : dans ce lieu mythique qui est désormais une église on y célèbre des messes… et même des mariages!

Dans notre petit itinéraire nous faisons un petit détour par une ruelle qui mène au Palais de Montecitorio. C’est actuellement le siège de la Chambre des députés italienne, donc on ne peut qu’imaginer l’importance qu’il a.

Passage obligé (hum…) par la Via dei Condotti où s’enchainent les magasins de luxe. On rentre chez Gucci pour se faire un peu de mal. Clairement nous ne sommes pas prêts pour ce genre d’achat. Si vous achetez un petit quelque chose là-bas vous aurez droit à une petite coupe de mousseux. Sûrement pour faire diminuer le sentiment de remords.

On arrive à la Piazza di Spagna. On y voit la célèbre fontaine Barcaccia, mais aussi l’escalier de la Trinité-des-Monts pour lequel il est strictement interdit de s’asseoir sur les marches. Vous serez très vite rappelés à l’ordre si vous défiez l’autorité. On entend des coups de sifflet ici et là. Certains risquent une amende pour une photo… la bêtise humaine.

Une vue plus globale de l’escalier de la Trinité-des-Monts, de l’église du même nom ainsi qu’un morceau de la fontaine Barcaccia.

Une fois que l’on a monté les 138 marches de marbre blanc – sur lesquelles il ne faut pas s’asseoir, j’insiste – de l’escalier monumental on arrive face à l’église et l’obélisque.

Et si on se tourne on a une vue plus globale sur la place et sur quelques penthouses dans le quartier. Au loin la Via dei Condotti et ses boutiques de luxe.

On redescend alors la place en empruntant les ruelles vers le sud, plutôt que de redescendre les marches. On suit alors les panneaux qui indiquent la direction de la fontaine de Trevi située sur la place du même nom. Il s’agit d’une des plus célèbres et à voir le nombre de gens qui se bousculent pour la voir on ne peut que confirmer. Pour votre culture sachez qu’elle a été réalisée entre 1732 et 1762.

Il est l’heure de faire une pause et après avoir réalisé quelques clichés de la fontaine nous décidons de manger une bonne petite glace à la Gelateria Artigianale Antonietta Cecere. En ce qui me concerne je prends une petite coupe spéciale fraise et… une bière Peroni Rossa. Quelle chaleur ! Même assis on continue à transpirer comme ce n’est pas permis.

Nous nous rendons alors en bus jusqu’à la Villa Borghese, un énorme parc de Rome. D’emblée on se retrouve dans le calme, comme si on était désormais très loin de la ville. Cela fait un grand bien !

On emprunte le chemin qui amène face à la Fontana dei Cavalli Marini.

On tourne alors directement à gauche et on arrive devant la Piazza di Siena et la Fontana dei Puppazi que l’on peut voir en avant-plan sur la photo ci-dessus. Si vous vous posez des questions quant à la forme de cette place, sachez que des manifestations hippiques s’y déroulent tous les ans.

En continuant sur le même chemin nous passons devant le temple de Diane. Construit en 1789 il est donc dédié à la déesse du même nom.

Nous redescendons alors vers la route et passons à côté du monument Wolfgang Goethe. Nous continuons vers le rond-point plus bas et nous nous asseyons sur un muret à quelques mètres du Portico dei Leoni et ses quatre statues de lion. Sur la gauche on peut apercevoir un petit bout du musée Carlo Bilotti, dédié à l’art contemporain.

Nous rentrons à nouveau dans le parc puis nous tournons à gauche sur la Viale dell’Aranciera qui mène au lac artificiel. Face à nous le Tempio di Esculapio – le temple d’Esculape – construit entre 1785 et 1792 et dédié au dieu de la médecine. Bien qu’accessible via un petit pont en bois le temple n’est pas accessible au public. Si vous avez un peu de temps il est aussi possible de faire un petit tour de barque sur le lac. Vous y verrez nager quelques tortues.

Nous passons ensuite sous l’Arco Romano pour sortir du parc.

De là il faut prendre directement à gauche et descendre la petite rue pour se trouver face à la Fontana di Esculapio. A noter qu’il n’y a pas grand chose d’intéressant à voir de l’autre côté de celle-ci.

En continuant sur la Viale Giorgio Washington, on arrive face à la Portal del Popolo. En français dans le texte, il s’agit de la porte du peuple, qui mène à la place du même nom. Elle fait partie du mur d’Aurélien, une enceinte fortifiée antique qui protégait Rome.

Au fond de la Piazza del Popolo on voit l’église de Santa Maria dei Miracoli et la basilique de Santa Maria in Montesanto. Au centre on retrouve une obélisque ainsi que des statues de lion qui crachent de l’eau dans des fontaines.

A l’ombre on peut profiter des projections d’eau si peu qu’il y a un peu de vent, ce qui est très rafraichissant.

En regardant vers l’est on peut voir la Fontana della Dea di Roma construite vers 1822-1823 et la Terrazza del Pincio – aussi appelée la colline Pincian – d’où l’on peut avoir une vue dégagée sur la place. Elle est accessible depuis le parc de la Villa Borghese. En se rapprochant on constate que l’eau coule le long des murs.

Il commence à se faire tard : direction le bus le plus proche afin de retourner du côté de la Piazza Campo di Fiori. Nous avions, en réalité, commencé la journée par celle-ci mais le marché nous ayant déçu nous n’avons pas décidé d’en parler au début de cet article. Au sud de la place une petite ruelle mène à la pizzeria Ai Balestrari Campo di Fiori. Un restaurant très typique où l’on mange pâtes et pizzas.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *