[Rome] Centre historique Pt. III, Trastevere et Parco del Gianicolo

Pour cet avant-dernier jour sur place nous avons décidé de poursuivre les promenades sur base d’un itinéraire conseillé par le guide Voir Rome. Nous allons de nouveau nous perdre dans le centre historique, le quartier du Trastevere ainsi que le parc del Gianicolo. Ce n’est pas la température qui va nous arrêter en si bon chemin.

Nous commençons notre balade au foro Boario, qui se trouve sur la piazza della Bocca della Verità. Traduit en français le nom veut littéralement dire “marché aux œufs“. Il s’agissait de l’un des cœurs économiques de la Rome antique. Sur la place on peut observer le temple d’Hercule – que l’on voit ci-dessus sur la photo -, mais aussi le temple de Portunus ainsi que la fontana dei Tritoni.

Depuis la place nous rejoignons le Ponte Palatino pour observer le Tibre. Nous redescendons ensuite sur la Via Luigi Petroselli en direction du nord.

Sur notre gauche on peut observer les ruines du Teatro di Marcello, le théâtre de Marcellus en français. Celui-ci a été construit par l’empereur Auguste et dédié à son neveu Marcellus, fils de sa sœur Octavie, qui était à la fois son gendre. Il était composé de trois étages pouvant accueillir environ 13.000 spectateurs.

Peu après les ruines du théâtre nous prenons à gauche sur la Piazza di Campitelli où se trouve l’église Santa Maria in Campitelli, dans laquelle nous pénétrons un court instant. Nous revenons ensuite sur nos pas et tournons cette fois à droite sur la Via del Foro Piscario.

Nous arrivons alors à un croisement où l’on peut notamment voir le Portico d’Ottavia toujours sur le Champ de Mars (en français le portique d’Octavie si vous n’aviez pas deviné). Il se compose de plusieurs édifices dont une entrée monumentale et deux temples. Les vestiges font partie de ce qu’on appelle le ghetto juif.

De l’autre côté de la route se trouve le Tempio Maggiore di Roma, aussi appelé la grande synagogue de Rome. Il abrite notamment le musée juif qui présente des témoignages historiques de la communauté juive de la ville ainsi qu’une exposition d’objets de culte. La synagogue a été inaugurée en 1904 et édifiée par les architectes Costa et Armanni.

Petit détour par la piazza delle Cinque Scole et sa fontaine puis nous continuons notre balade jusqu’au pont Fabricius.

Tiens… des cadenas, sur un pont, cela ne vous rappelle pas quelque chose?

Sans vraiment nous attarder nous marchons jusqu’à la piazza di Santa Maria, avec au fond la basilique du même nom. Après quelques minutes nous décidons d’aller boire un verre dans un petit bar à vins sympathique à quelques pas de la place. Il s’agit du Enoteca Trastevere.

Leur carte est vraiment bien fournie en cocktails, bières et évidemment en vins. Un lieu idéal. Nous avons même eu droit à un petit alcool en plus, qu’ils font déguster jusqu’à une certaine heure de la journée.

Après notre pause nous reprenons notre promenade jusqu’au fameux parco del Gianicolo. En remontant la Via Garibaldi nous coupons par l’église San Pietro in Montorio. Cela monte encore plus fort mais on gagne une centaine de mètres sur le parcours. Depuis la place du même nom, vous pourrez avoir une très belle vue dégagée sur la ville.

Nous revenons le long de la route. Sur notre gauche on peut observer le Mausoleo Ossario Garibaldino, qui a été érigé à la mémoire des défenseurs de la République romaine, morts dans la lutte contre l’occupant français en 1849. Avant d’entrer dans le parc nous passons également devant la fontana dell’Acqua Paola.

Plus au nord du parc, pas loin de la Terrazza del Gianicolo vous pourrez voir le phare. Oui, vous ne rêvez pas, il s’agit bel et bien d’un phare! Aussi appelé Phare de Rome, il a en fait une fonction commémorative en tant que monument national. À l’origine la lanterne était en service toutes les nuits et éclairait les toits de la ville avec un faisceau tricolore aux couleurs du drapeau italien. Aujourd’hui elle n’est allumée que pour les occasions spéciales ou les jours fériés.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *